mercredi 12 décembre 2007

Les Alpes Japonaises

ARTICLE EN CONSTRUCTION


Et oui je reprends la dure tâche qui m'incombe (merci d'ailleurs les gars) de vous relater nos péripéties en territoire nippon. A la mi-octobre nous avons décidé d'aller nous aventurer dans les Alpes Japonaises, afin d'aller marcher un peu, et de rencontrer la grande campagne et montagne !
Vu le succès de la carte lors de l'article sur Kanazawa (on vous entend pas St Etienneeeee ?), et que Maël devait faire une jolie carte, mais que ca le gave, je vous ai concocté à base de paint une carte pour vous repérer à chaque jour sa couleur ! (quelle intelligence supérieure).
Rose : Premier jour
Turquoise : Deuxième jour ( jusque là vous suivez !)
Rouge : Troisième jour (c'est toujours clair?)
Et
dernier jour à Nagano + retour à Nagoya
Bon certes c'est moche mais voila c'est le jeu ma pauvre Lucette.








Nous sommes donc partis de Nagoya avec un magnifique bus Meitetsu (ce que l'on expliquera pas c'est que l'on a failli se faire tuer par des guichetières japonaises en gare de Sakae et que l'on a pris deux heures de retard sur le "planning"). Je vous épargne les photos habituelles de nous quatre pas réveillés devant le bus, je me sens d'humeur magnanime. Nous voila partis pour la randonnée d'une dizaine de kilomètres entre Magome et Tsumago dans la vallée de Kiso. Ce qu'il faut savoir tout d'abord c'est que dans les Alpes Japonaises en Octobre et contrairement à ce que disent les guides, il n'y a pas grand monde, pour ne pas dire personne, sauf des cars entiers de personnes agées qui sont transportées d'un point à un autre et qui visitent les villages. Voici des beaux représentants, trop choux. Bref Magome est un village mignon situé parmi les montagne, fait marquant il n'y a pas de fils électriques ce qui est assez exceptionnel pour le Japon qui s'amuse à gacher les plus beaux paysages pour transporter l'électricité qui certes me permet de vous écrire.. enfin !








Depuis que nous sommes au Japon nous avons la mauvaise manie de nous perdre assez souvent, il faut dire que les cartes sont assez étranges ici avec pour la même distance sur une carte deux distances complètement différentes dans la réalité, et une manie d'orienter dans le sens qui leur chante. De plus dans les villes, le fait que la plupart des rues n'aient pas de noms ne nous facilite pas la tâche. Donc nous n'avions même pas commencé la randonnée que nous étions déja perdu en témoigne la tête désespérée de Mael !









Nous avons quand même réussi à trouver le chemin (youhouuu). La balade entre les deux villes est très sympathique, les grandes forêts de bambous sont m
agnifiques, les maisons typiques qui bordent le chemin de temps à autre sont très charmantes et souvent habitées par des personnes très agées qui cultivent leur jardin eux-mêmes.


Après quelques heures de marche, nous sommes arrivés à Tsumago autre petit village charmant mais bien sûr rempli de ce que nous appelons communément des "boutiques pour pigeons" qui proposent des objets aussi inutiles les uns que les autres.



A Tsumago, après avoir bien tourné pendant quelques temps, nous avons trouvé la gare grâce aux indications d'un adorable chauffeur de bus.

Puis nous avons passé la nuit dans une auberge de jeunesse à Ohara, perdue dans la montagne, où nous avons expérimenté pour la première fois, les chambres "à la japonaise".















Le lendemain matin, nous avons repris le train et nous sommes allés visiter la petite ville typique de Narai.




















samedi 24 novembre 2007

Chikan, c'est mal.

Au Japon, le pays des Bisounours, un phénomène assez répandu est le Chikan ou harcèlement sexuel. En effet, dans le métro aux heures de pointe les wagons sont pleins à craquer, ce qui permet à certains individus appelés Hentai (ou pervers), de tripoter discrètement une petite japonaise. Quand je dis petite c'est parce que le plus souvent ce sont les collégiennes et lycéennes en uniforme qui se font agresser. Le pire c'est que ces hommes sont pour la plupart très sérieux, et vont au travail, ont une famille etc, et ont l'air sympas en apparence.

Mais bon, (Maman ne t'inquiete pas) apparemment ils ne sont pas trop intéressés par les étrangères qui contrairement aux japonaises, ne se laissent pas faire et risquent de hurler.

Les autorités essaient de lutter contre ce phénomène, tout d'abord en faisant des campagnes préventives très explicites comme ci-dessous.


Puis en mettant en place le système du wagon réservé aux femmes le matin des jours de semaine, vu que les agressions sont les plus nombreuses à ces heures-là. (J'aime bien les petits oiseaux sur l'affiche ^^)

jeudi 22 novembre 2007

Les salles d'arcade !

Les salles d'arcade au Japon, c'est bien sur THE place to be.


On y fait des rencontres bizarres !




















Un étage est généralement dédié aux filles avec des droles de cabines comme vous pouvez voir sur les photos.
En fait nous avons élucidé le mystère en y penetrant et en jouant le jeu (et cela juste pour les besoins de la recherche sociologique, pas pour nous amuser nononon). Ce sont comme des cabines de photomaton, en plus grande avec un mur vert comme pour les décors de films. Et là sur le petit écran, un décor apparait, et il faut prendre la pose qui va avec. Vous imaginez bien que ce que ca donne (des baignoires, des toilettes, des bateaux, des canapés etc). Après vous sortez de la petite cabine, pour aller sur un écran, sur lequel vous pouvez personnaliser vos photos, en y rajoutant plein de dessins, de formes, de paillettes et le rendre Kawaii. [Dès que Thomas revient, je scannerai les photos que nous avons prises et modifiées et qu'il garde si précieusement].
Bien sur nous nous sommes rendus compte la semaine dernière que c'était interdit pour les hommes ;) Mais bon ils ont surement pas osé nous dire "euh euh euh euh ... "!

Après on rencontre bien sur les pro des FPS, dont Time Crisis 4 star du moment.

video
Vous pouvez admirer ce couple qui apparemment sort du travail et va se défouler en tuant des zombies.

Les vieux jeux sont aussi à l'honneur. Guillaume était d'ailleurs très content !


video

Des jeux de force qui ont fait le plaisir de l'homme fort qu'est Julien. (âmes sensibles s'abstenir)



video


video

Enfin ! Les jeux de rythme sont rois ici, amateur de Guitar Hero et DDR vous allez être ravis !

Dance Dance Revolution ! C'est impressionant (même s'il fait une erreur haha)

video

Mael et Pierre ont trouvé leur jeu fétiche !


video

Thomas et moi on préfère celui là !


video

Mais bon nous n'avons clairement pas le niveau (ce n'est pas pour t'offenser mon cher Thomas)


video

Enfin voici Guitar Freaks, et que ceux qui font les beaux parce qu'ils déchirent Push Push en Expert sur Guitar Hero aillent se rhabiller ;) [Bon il n'y a que 3 boutons, mais le rythme auquel descendent les notes est hallucinant]



video

mercredi 14 novembre 2007

Les supermarchés au Japon

Je fais une pause dans mes récits de voyage pour vous faire partager mon expérience des supermarchés Japonais.

Le supermarché Japonais, c'est le second moment de solitude après le métro, où on se demande pourquoi on n'a pas appris plus de Kanjis pour pouvoir déterminer "qu'est ce que c'est ce produit juste devant moi ?".

Hier soir j'ai pris mon courage à deux mains (oui il en faut je vous assure) et je suis partie en direction du Daiei (= Auchan en minus, l'hypermarché n'est pas répandu au Japon me semble-t-il).
Première épreuve trouver du shampooing ! On pourrait croire que dans la Nation du Cheveu (ici c'est une obsession) ca devrait être simple. Que nenni ! Impossible de s'y retrouver entre les conditionners, les shampooings, les eaux pour cheveux, etc..
Au bout d'un quart d'heure d'observation j'ai enfin trouvé mon bonheur (oui je voulais essayer des produits japonais, je me suis rabattue sur du L'Oréal, chauvine moi ?)

Bon passons aux fruits et légumes. Il faut savoir qu'ici ce sont des produits de luxe, car les fruits peuvent atteindre des prix hallucinants (on a vu des melons à 10euros..). Vous remarquerez la taille des pommes sur la photo suivante, elles sont chères (1euro la pomme environ) mais énormes :)

Par contre, les salades et le soja (j'adore j'adore), sont vraiment très bon marché et tous propres.

C'est là que l'aventure commence ! Les packagings (merci aux marketeux) sans aucune photo, ni indication en romanjis (cad l'écriture occidentale) ! Heureusement grace à Yamamoto-sensei (notre prof de jap adorée) on peut lire les hiraganas et les katakanas.

Le rayon poisson c'est mon préféré !! Il y a toujours des choses incroyables pour nous Français. Tout d'abord grâce à cette petite video vous pouvez écouter la petite musique qui passe en boucle qui dit "sakana sakana sakana" ce qui signifie logiquement "poisson poisson poisson". [Désolée pour la mauvaise qualité de la video, seul le son compte :) ]

video


Et là c'est festival :

Des tous minis poissons à manger je ne sais comment :

Des huitres sans la coquille .... (oui je suis fan d'huîtres et là je suis assez choquée). La boite que vous voyez en bas, coute seulement 2 euros 50 !! Je tenterai peut-etre.

Et du poisson en libre service à mettre soi-même dans un sachet !


La partie viande est aussi assez surprenante. Pour ceux qui se souviennent de Lost in Translation, de la scène au restaurant où ils n'arrivent pas à déterminer la différence entre les assiettes proposées voila :


Enfin le rayon Fromage :) Le camembert Président à 10euros ! Youhou \o/ J'ai tenté un cream cheese dans l'esprit vache qui rit. Or bien sur quand je l'ai gouté hier soir, ce n'est pas du fromage à étaler, mais il est plutôt dur oO

Finalement une très bonne idée Japonaise qu'il serait intelligent de reprendre en France. Lorsque l'on passe à la caisse, le caissier, très gentil et respectueux, passe l'article en les mettant dans un autre panier, en annoncant le prix à chaque fois, puis nous donne des sacs. Un peu plus loin il y a un endroit pour que les gens puissent mettre leurs courses dans les sacs plastiques, sans bloquer les gens qui sont derrière ! Ingénieux !

Je mettrai surement cet article à jour, chaque fois que je trouverai de nouvelles spécificités !

lundi 29 octobre 2007

Kanazawa




Pour notre
premier week end loin de Nagoya, nous sommes partis à Kanazawa petite ville très charmante située entre la mer du Japon et les Alpes Japonaises. (vous pouvez le situer sur la carte à gauche).






Nous sommes partis en bus de la Meitetsu le lundi matin (oui nos week-ends sont la semaine, la dure vie des échanges) de Nagoya, avec nos petits encas de chez Paul (on est français hein et puis la commande est facile "Croissant kudasai", on devient vraiment flemmards)

Une fois arrivés à Kanazawa, et après avoir été émerveillés par la fontaine qui affiche l'heure (c'est bizarre je sais mais c'est vrai, si je trouve une photo je l'ajouterai) et par la gare entre tradition et modernisme (j'adooore cette expression), nous avons un peu galéré pour trouver un hotel. Un peu galéré = on a tourné pendant une heure dans les rues (merci les plans japonais ..) avant de trouver l'hotel que l'on cherchait, qui était .... fermé. Le séjour commençait mal, donc on s'est décidés à aller voir le Jardin de Kanazawa avant que le soleil ne se couche.

Avant nous avons mangé dans un petit restaurant très beau, le serveur était tout content de voir que nous étions français et de pouvoir nous dire la seule
phrase qu'il connaissait : "couçi couça" :)













Thomas a l'air super heureux je vous le
concède, mais je pense que c'est plutot dû au fait que je le mitraille tout le temps, plutot que par rapport à la qualité de son repas.



Le Jardin de Kenrokuen est considéré comme le 3ème jardin le plus beau du Japon et effectivement nous n'avons pas été déçu. L'origine de son nom permet de comprendre comment est composé le jardin : Ken siginifie "à la fois " et roku - 6 beautés et -en jardin, les beautés présentes sont l'étendue, le silence, l'artifice humain, vieillesse vénérable, flux d'eau, et vue majestueuse.

















Pierre trouve que les arbres sont très heureux dans ce jardin.







Puis nous nous sommes dirigés vers le chateau de Kanazawa, peuplé par des centaines de corbeaux (c'est assez effrayant au premier abord d'ailleurs). Le principal interêt y est son imposante porte.

















Enfin pour terminer la soirée nous nous sommes baladés (qui a dit perdus ??) dans les rues du centre et comme à notre habitude fait une grosse belote (huhu).



Vous remarquerez les passages pietons en diagonale très étranges pour nous :)








Le deuxième jour nous avons
visité les différents quartiers typiques de la ville. Tout d'abord le quartier des Samouraïs avec de belles rues et des habitations typiques.





Dans le quartier de Te
ramachi, nous avons pu voir des dizaines de temples, qui ont été construits afin de proteger la ville. Nous avons d'ailleurs visité le temple Myoryuji ou ninja dera (temple ninja), qui est fascinant. Bien que ce ne soit pas un temple vraiment en rapport avec les ninjas, il est rempli de passages secrets (ooooh), de portes cachées (hhhaaaaaa), et de sorties de secours camouflées (ohohhhhh). La légende veut que le temple était detiné à être un refuge secret pour les personnes importantes de la ville en cas d'une menace extérieure.

















A l'heure du repas nous nous sommes dirigés au marché de Kanazawa. C'était très imp
ressionnant de voir tous les poissons, les fruits de mer, les champignons et fruits et légumes sur les étalages.



Dans le marché couvert, se trouvent quelques restaurants
de sushis. C'est ici que j'ai mangé les meilleurs de ma petite vie, à savoir au thon gras (toro) [ma photo est flouuue :( ]. Le fonctionnement des bars à sushis est simple, les assiettes avec des couleurs différentes associées au prix defilent à la chaîne devant vous, et il suffit de choisir. Ici le prix est très très raisonnable, sachant qu'on s'en était sortis pour 20€ pour 4 personnes.







Nous avons terminé notre séjour en se baladant dans le quartier des Geishas, célèbre pour ses petites rues bordées de maisons traditionnelles. Il reste très peu de Geishas à Kanazawa, c'est pourquoi il est très rare de pouvoir en apercevoir.












Nous sommes alors retournés à la gare en longeant les rivières Saigawa et Asanogawa.
















Le retour en bus étant un peu long, Maël et Pierre ont mis au point
un magnifique stratagème en seulement 2 mn afin de pouvoir jouer à la Belote. Vous remarquerez la tête très contente du Japonais à côté de Maël.


Je vous conseille d'aller sur le blog de Thomas qui a fait un article intéressant sur la nourriture japonaise :)